J’ai testé la cryothérapie corps entier : Quand exposer son corps à un froid extrême devient bénéfique pour la santé

Quelques semaines avant notre grand départ aux USA, je suis invitée à venir tester une séance de cryothérapie dans le premier centre corps entier sur la région Rhône-Alpes à Challes-les-Eaux dans le 73. Je procrastine jusqu’à prendre rendez-vous, deux jours avant le big day, sans regret puisqu’à l’approche de notre changement de vie, j’avais bien besoin de ce petit coup de fouet!

Comme beaucoup de personnes, je ne savais absolument pas de quoi il s’agissait vraiment avant de m’y rendre. Ma culture sur la cryogènesis s’arrêtait au film de science-fiction de 1993 : DEMOLITION MAN (Le destructeur au Québec) où Sylvester Stallone nous gratifie de cette célèbre phrase «  I AM THE LAW » ( je suis la loi)

Attention la suite de ce billet est glaçante … mouhaha

Qu’est ce que la cryothérapie corps entier ?

La cryothérapie corps entier est un procédé qui vise à utiliser l’action du froid en produisant un effet antalgique, anti-inflammatoire et endorphinique sur tout le corps. L’organisme est exposé à un froid intense variant entre -110 à -117°C pendant deux à trois minutes. Le but étant de créer un choc thermique en abaissant rapidement et le plus bas possible, la température corporelle pour provoquer des réactions physiologiques positives. Cette technique est utilisée dans différents domaines.

La cryothérapie, une solution très encourageante pour traiter les douleurs chroniques

En agissant sur le circuit de transmission nerveuse de la douleur et en permettant la libération d’un grand nombre de substances présentes dans le sang ayant des propriétés anti-inflammatoires, la cryothérapie va avoir des effets très intéressants sur les pathologies rhumatismales (spondylarthrite ankylosante, fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde, douleurs musculaires, arthrose), dermatologiques (psoriasis, eczéma), neurologiques (spasticité, migraines et céphalées, troubles du sommeil) ou encore sur l’endométriose.

De nombreux témoignages très encourageants de curistes montrent les effets très positifs sur leur pathologie. Les douleurs ont fortement diminué, moins de crises et une prise des traitements antalgiques et/ou anti-inflammatoire diminuée. Vous pouvez trouver des témoignages sur leur site ici, ainsi que les résultats d’une étude de satisfaction réalisé au centre Saint-Malo ici.

La cryothérapie, une aide dans la cicatrisation des blessures traumatologiques ou après une chirurgie

L’augmentation de l’afflux sanguin aiderait à réduire les délais de cicatrisation et à diminuer l’œdème.

Ce qui voudrait dire qu’on pourrait éviter les joues de hamster après une opération des dents de sagesse ?

La cryothérapie, un pas vers le bien être

La cryothérapie réduirait la fatigue, l’anxiété, le stress et aiderait dans les troubles du sommeil. Avis aux voyageurs : une séance pourrait aider à se remettre plus rapidement du jet lag;

La cryothérapie, une aide pour les sportifs

En tant que sportif quoi de mieux que pouvoir bénéficier d’une récupération musculaire accélérée. La cryothérapie est également utilisée pour les préparations à l’entrainement.

En conclusion, la cryothérapie c’est un peu le couteau suisse d’une cure de jouvence!

Comment se déroule une séance de cryothérapie ?

Un bilan complet

Lors de mon arrivée, j’ai dû renseigner un formulaire assez complet sur mes antécédents médicaux et chirurgicaux, mes traitements médicamenteux en cours et le motif de ma consultation : vieille avant l’heure ?

Pour finaliser le bilan, ma tension et mon pouls ont été pris dans la foulée.

En fonction du bilan, un protocole est proposé au curiste avec un nombre de séances personnalisées en fonction du motif de consultation. Par exemple, un patient atteint d’une fibromyalgie se verra proposer une cure de 12 à 20 séances en fonction de sa douleur (sur l’échelle d’Hamilton) alors que pour un jet lag 1 séance suffira largement.

Un thérapeute vérifiera avec vous si votre état de santé ne comporte aucune contre-indication. Rien n’est laissé au hasard.

Direction le vestiaire

A la fin de notre entretien, j’ai été invitée à rejoindre les vestiaires pour m’équiper. J’ai enfilé mon plus beau maillot de bain une pièce, histoire de couvrir le plus de zone possible et des énormes chaussettes hautes en laine en espérant échapper au froid polaire qui m’attendait .. :p

Pour parfaire ma tenue, l’équipe a mis à ma disposition : un masque, un bonnet, des gants en polaire et des chaussures en plastique. Tout pour protéger les parties les plus fragiles. En complément, un peignoir est également prêté pour le avant et après.

Aucun objet métallique (percing, bijoux, armatures de soutien-gorge etc..) n’est autorisé. Les plaies cutanées doivent être protégées et aucune partie du corps ou vêtement ne doit être humide. Cela implique pas de bain ou de douche 30 minutes avant la séance.

Le grand saut

On m’explique que je vais devoir rentrer dans un premier SAS à -60° pendant 30 secondes pour déshumidifier ma peau et que si tout va bien pour moi je pourrai rentrer pour une durée de 2 minutes 30 dans la chambre thérapeutique à -110°C

Je ne vous dirai pas que j’avais un peu d’appréhension; Une grande frileuse comme moi..

Avant de rentrer dans le premier SAS la thérapeute prend ma température. C’est parti, j’ouvre la porte et me retrouve plongée en plein milieu de l’arctique -60 . Ça vaaaaa! On me fait signe de rentrer dans la chambre thérapeutique à -110°C c’est bon je suis un pingouin sur la banquise. La pièce tremble, ah non c’est juste tout mon corps. Je grelotte à fond sous une musique d’ambiance. Parce que, pour motiver et faire passer le temps plus vite, on a eu le droit de choisir des musiques de fond. Mon coéquipier du jour et habitué des lieux a choisi du métal, moi je préfère de la musique Latino au cas où ça puisse me réchauffer de l’intérieur. 2 minutes 30 plus tard je sors, fière, pendant que mon binôme de thérapie se fait un petit extra.

Après la séance, j’enfile mon peignoir et m’installe dans le petit salon. La thérapeute vérifie ma température cutanée et me rappelle les précautions à prendre après une séance de cryothérapie.

  • Comme avant la séance, pas de bain ou de douche 30 minutes après
  • Pas de prise de caféine immédiatement après la séance.
  • En profiter pour bien boire.

Malgré le fait que Parkinson ne me quitte pas pendant 1h, je suis super bien, je me sens détendue et je suis ravie d’avoir pu tester! Certes, c’est un peu déconcertant au début : comment survivre à une température aussi basse ? Et puis, on réalise que ça se fait super bien.

Au vu des bienfaits, je recommande vivement de faire une cure.

A noter que l’équipe travaille conjointement avec un kinésithérapeute et ostéopathe pour allier plusieurs disciplines et maximiser les effets.