Mon fruit de la passion, le jour où nous avons découvert ta malformation cardiaque (cav)

Nous étions heureux mais stressés, nous étions en route pour ta deuxième échographie.

Accueilli par le sage-femme un samedi matin nous trouvions que nous avions de la chance. On te regarde comme la plus belle merveille du monde. Je me souviens encore me demander comment, en si peu de mois, tu pouvais déjà être si bien formé. Tu n’étais pas très coopératif ce jour là. Un vrai têtu.

Je revois encore notre sourire écoutant le sage-femme validant chaque partie de ton corps

  • Tes 4 membres ok
  • Ton cerveau ok
  • Ton estomac ok

Et puis plus rien, juste de longs silences et des clichés de ton coeur.

La pression monte, nous ne sourions plus. Nous attendons comme des élèves disciplinés, nous avons compris. Nous lui laissons le temps de se concentrer et restons dans le silence en se lançant des regards inquiets.

Et puis cette question qui sort de ma bouche subitement : ‘Il y a un problème ?’

Son diagnostic tombe. Il parle longtemps mais je ne l’écoute pas vraiment. La peur a envahi tout mon être. J’ai ces mots qui résonnent dans ma tête : malformation grave du coeur, trisomie 21.

Nous sommes samedi, et c’est le week-end, personne ne pourra nous recevoir avant jeudi…jeudi c’est si loin.

La famille et les amis attendent notre appel pour savoir si tout va bien. Comme toujours personne ne peut/veut imaginer qu’il en serait autrement. Notre appel tombe comme un coup de massu. Il y a les maladroits qui nous parle d’avortement, de se préparer au pire. Le pire c’est maintenant que nous le vivons. Notre petit monde d’insoucience vient de s’écrouler et puis que savons nous ? Pas grand chose.

Le week-end est très dur, nos larmes coulent. Tu as compris qu’il y avait quelque chose. Je te sens me parler avec douceurs, tu me donnes des coups pour me rappeler que tu es là, que tu existes. Mais moi je veux que tu te fasses tout petit. Dois-je encore t’aimer moi qui demain serai peut-être ton bourreau?

La famille nous parle des conséquences de nos choix : Qui s’en occupera s’il vous arrive malheur ?

A force de se poser des questions tout devient plus lucide : on ne sait rien alors on ne change rien ! On laisse sortir les inquiétudes et les certitudes des autres. On les écoute, on les console. Mais nous on t’aime et puis voilà. On verra bien ce qu’en dira le corps médical.

Les médecins s’étaient réunis le mardi mais nous n’en avions pas plus appris.

Nous sommes jeudi, le cardiologue pédiatrique nous reçoit. La boule au ventre, le coeur battant, nous attendons le verdict.

Canal atrio-ventriculaire PARTIEL.

Les mots du cardiologue nous insufflent un vent d’espoir : opération avant l’école. Les risques d’une trisomie 21 sont bien moi élevés. Il faudra tout de même une amniocentèse pour confirmer que ton caryotype est parfait et surprise ..que tu seras notre Pti mec.

4 années se sont écoulées, on y est. La boule au ventre, le coeur battant nous attendons. Ta deuxième vie va commencer.

L’amour est plus fort que tout.

A tous mes petits chats qui sont déjà passés par là, vous vous reconnaîtrez.

Un commentaire sur « Mon fruit de la passion, le jour où nous avons découvert ta malformation cardiaque (cav) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.