Survivre à un voyage avec ses enfants est-ce possible?

Avant d’avoir des enfants, on s’invente une multitude de fausses idées sur la vie avant/après.

Des idées préconçues essentiellement véhiculées sur les « on-dit »:

  • De personne n’ayant pas d’enfant,
  • De LA mauvaise expérience du copain qui n’avait que 10% de chance que ça lui arrive,
  • Des grands-parents avec l’art et la manière de le dire.

En résumé, beaucoup trop de mauvaises raisons de ne pas se lancer dans l’aventure avec ses loulous!

Les miracles n’existent pas, ne soyez pas naifs

Ne vous attendez pas à des recettes miracles sinon, croyez moi, j’aurais déjà écrit un best-seller sur le sujet avec comme titre « Le jour où je n’ai pas crié sur mes enfants ».

Je vous propose plutôt quelques astuces/conseils qui ont marché pour nous ou mes amis et qui nous ont donné le courage de repartir à l’assaut du monde.

Etape 1 : Travailler son psychique en amont

Se booster

Si les « on-dit » nous donne des sueurs froides avant même de partir, l’inverse est vrai aussi. Gavez-vous de récits de voyage en famille plus fous les uns que les autre. Rien de mieux pour booster sa motivation!

S’obliger à être lucide

Partir avec ses enfants reste une aventure et cela quelle que soit la distance/durée du voyage..

Lorsqu’on rentre de vacances je préfère, allez savoir pourquoi, me remémorer plutôt les bons souvenirs que les galères qu’on a gérées. Alors, avant de choisir notre prochaine destination, j’aime me rappeler la définition du Petit Larousse juste au cas où..

Aventure : n.f

Entreprise comportant des difficultés, une grande part d’inconnu, parfois des aspects extraordinaires, à laquelle participent une ou plusieurs personnes

Être prêt à voyager autrement

Si vous êtes adeptes des tous inclus et que vous pensiez pouvoir encore vous prélasser au soleil quelques heures sans votre chérubin, j’ai le regret de vous annoncer que cela est terminé. Les mini club qui les acceptent avant 3 voir 5 ans relève de la science fiction.

Dans tous les cas, et quel que soit le type de vacances, préparez-vous mentalement à ne plus pouvoir lézarder paisiblement!

Pour les aficionados des road-trip mieux vaut organiser à minima son voyage. Je ne dis pas que voyager avec un bébé ne laisse plus de place à l’improvisation mais mieux vaut respecter quelques règles de bon sens, comme réserver au moins sa première nuit !

Etape 2 : Choisir sa destination selon l’âge

Etape essentielle avant de partir!

Plusieurs critères doivent être pris en compte : la durée du séjour, la durée du voyage, le nombre d’heure de décalage horreur horaire, les moyens de transport, les risques sanitaires etc.

A lire –> Comment choisir sa destination de vacances quand on part en famille ?

Etape 3 : Guide pratique pour voyager en avion

Partir en avion avec des enfants pour la première fois se fait toujours avec beaucoup d’appréhension. On a tous en tête le bébé qui hurle à la mort pendant tout le vol ou celui débordant d’énergie qui ne tient pas en place pendant 6 heures. Rassurez-vous, il y a des petites astuces pour ne pas se mettre à dos tous les autres passagers.

Préserver ses oreilles

Bien souvent, les enfants qui hurlent pendant tout le vol ont mal aux oreilles, tout simplement!

Faîtes toujours vérifier leurs oreilles avant de partir !

On a eu la joie de découvrir, à chaque fois avant de prendre l’avion, que notre aîné avait une otite.. MERCI les poussées dentaires ^^

C’est sans grand espoir que je pense y échapper pour le deuxième.

En prévention ou en remède j’utilise beaucoup les huiles essentielles et hydrolats pour un peu tous les bobos de la vie et pour toute la famille, oui oui même mon petit dernier d’à peine 3 mois n’y échappe pas! Évidemment on respecte les précautions d’usage selon l’âge et les dosages cela va de soi!

A lire –> Mon bébé à une otite!

C’est lors du décollage, et surtout lors de l’atterrissage, que la pression sur les tympans peut provoquer de fortes douleurs, alors, pour préserver ses oreilles, n’hésitez pas à lui donner un biberon ou à l’allaiter. Pour l’instant vous avez l’impression que cela va être just easy mais je vous laisse le plaisir de découvrir comme il n’est pas simple d’être dans le bon timing :

  • Le petit hurle de faim avant même de rentrer dans l’avion… raté vous allez surement lui donner à manger!
  • Le pilote est un farceur, on sait jamais quand il va vraiment décoller. Essayez de faire boire un petit qui a faim pendant plus de 35 minutes..
  • Il n’a plus faim lors de la descente et boude ce que vous lui donnez, normal le décollage était il y a tout juste une heure ..

Petit conseil : ne lui montrez pas le biberon trop tôt sinon vous êtes bon pour lui faire faire de looongues pauses entre les gorgées. Au cas où, prenez lui sa sucette.. Si le trajet ne dépasse pas 3h, essayez de lui proposer un plus petit biberon ou retirez le du sein plus tôt que d’habitude.

Ah et prévoyez tout de même un antalgique et des boules quies pour vous au cas où la douleur soit trop forte.

Si son nez est un peu pris, lavez lui bien le nez juste avant avec une dosette de sérum physiologique.

Réserver un vol de nuit pour les longs courriers

Lorsqu’on a beaucoup d’heure d’avion il est préférable de voyager de nuit car il a de grande chance que votre petit bout dorme quelques heures en discontinu, ne soyez pas gourmand !.

Bon à Savoir: Si votre bébé mesure moins de 80 cm environ et 11 kg (cela varie selon les compagnies), vous aurez la possibilité de réserver une nacelle soit en téléphonant directement à la compagnie soit lors de l’enregistrement et même parfois juste en demandant aux stewart pendant le vol. Ne soyez pas trop confiant^^ vous risquez vite de vous rendre compte que votre chérubin est soit trop grand soit trop lourd..

Vous avez peut-être pensé à installer un matelas gonflable devant vous (je vois que vous en avez là dedans) mais je vous arrête tout de suite car cette solution est rarement tolérée puisqu’en cas de chute d’altitude votre loulou pourrait être blessé. En plus de cela, à chaque annonce de turbulences vous devrez le réveiller pour l’attacher (cela est également vrai pour les nacelles).

S’enregistrer dans les premiers ou réserver ses sièges en avance

Les compagnies aériennes permettent de réserver en avance ses places dans l’avion mais en s’enregistrant dans les premiers cela est également possible. Il est dans leur intérêt de vous donner les sièges des premiers rangs car c’est là où vous avez le plus de place et où vous dérangerez le moins.
Lorsque l’avion n’est pas rempli et si vous êtes chanceux jouez au loto ils essaient de vous donner toute une rangée ce qui vous permet de faire dormir votre enfant entre vous!

Bon à Savoir: Si vous voyagez avec un enfant de moins de 2 ans qui voyagera sur vos genoux, la rangée qu’ils vous attribueront disposera d’un masque d’oxygène supplémentaire.

Si vous êtes deux et que le voyage se passe en pleine journée, réservez les sièges côtés hublots, votre tout petit adorera regarder le paysage et vous pourrez régler la luminosité.

Prendre en compte la totalité du voyage

Les temps avant/pendant la vol et lors des transferts sont à prendre en compte dans l’organisation du voyage sinon c’est trop facile !

Planifiez bien vos escales, je vous recommande au minimum 2h pour éviter tout stress inutile et permettre aux enfants de se dégourdir les jambes.

Bon à Savoir: Les poussettes et sièges auto peuvent être mis gratuitement (à confirmer selon la compagnie) en soute dès l’enregistrement. Il est possible de garder votre poussette jusqu’à que vous embarquiez. Elle sera mise de toute manière en soute si elle est trop encombrante et donc vous ne l’aurez plus pendant les transferts. Néanmoins, les poussettes cannes peuvent être placées sous les sièges.

Gardez à l’esprit que les grands aéroports, en plus de proposer des espaces aménagés pour les enfants, mettent à disposition également des poussettes et tout un tas d’autres services pour les familles. Je vous conseille avant de partir de regarder les aménagements qu’offrent les aéroports par lesquelles vous transiterez. On trouve toujours une petite info utile!
Personnellement, le porte bébé (ou l’écharpe de portage) reste le must-to-have pour voyager, il est compact et reste le plus adapté.

Passez les contrôles de sécurité sans s’énerver

Je ne vais pas vous mentir, les contrôles de sécurité c’est galères..alors soyez prévoyants et organisés!

  • Placez vos appareils électroniques de manière à ce qu’ils soient le plus accessible possible.
  • Ne gardez rien dans vos poches car vous devrez les vider.
  • Mettez tous les liquides/solides pour vos enfants ensemble dans des sacs transparents zip.
  • N’oubliez pas de prendre les ordonnances pour TOUS les médicaments que vous transportez. Ce conseil est valable également pour ceux mis en soute!

Bon à Savoir: Le lait en poudre et le lait maternel, les jus, les aliments et les produits de soin pour bébé sont acceptés dans des quantités raisonnables donc oui supérieures à 100ml mais j’ai dit raisonnable hein ^^ et « non » votre crème anti-vergeture ne compte pas!

Les petites bouteilles d’eau sont normalement tolérées lorsqu’on voyage avec des tous petits.

Si toutefois cela vous angoisse, vous pouvez toujours la compacter pour qu’une fois passé les contrôles vous puissiez la remplir aux sanitaires!

Bon à Savoir: Pour les femmes allaitantes et qui tirent leur lait, les voyageurs avec ou sans enfants peuvent transporter du lait maternel au delà de 100 ml! Par contre aucun moyen de le conserver au frais dans l’avion prévoyez un sac réfrigérant.

Toutes ces infos, je les tire de mon expérience et du site de l’ACTAS* (Administration canadienne de la sûreté du transport aérien). Je vous le recommande, un vrai jeu d’enfant pour vérifier ce que vous pouvez, ou non, emporter!

Et, dernier conseil, prenez avec vous ce que j’appelle «un sac fourre tout» : vous savez les sacs en tissu qui se plient et ne prennent pas de place.

Le roi des Tropiques déteste quand je le prends mais il avoue sous la contrainte que c’est quand même pratique quand, en pleine heure d’affluence, il faut se dépêcher de remballer notre bric-à-brac et, oh miracle, je sors mon sac magique.

Abusez des files prioritaires

Ne soyez pas gênés, abusez des files prioritaires !! Elles ont été créés pour nous faciliter la vie alors hop hop pop on en profite!

Anticipez les repas de vos loulous

N’attendez pas que votre enfant ait faim pour demander de faire chauffer le petit pot, il n’y a pas de micro-onde à bord ce sera donc au bain marie autant dire qu’il faut être patient.. et lui aussi..

Les essentiels à prendre dans l’avion

  • Prenez pleiiins de langes : des petits, des grands, encore des petits… Ils vont forcément vous être utiles à un moment ou à un autre.
  • Des bodys manches longues «jetables» en cas de débordement. Oui oui «jetables» parce qu’il y aura forcément un caca qui déborde pendant le trajet! Je ne sais pas vous, mais moi, ils choisissent toujours le pire moment pour «s’alléger»..Alors au lieu de vous embêter avec le body sali, que vous finirez de toute manière par oublier dans un sac, jetez le tout de suite ça aide à rester zen!
  • Des couches évidemment
  • Des sacs à couche
  • Du sérum physiologique
  • Des langes de change et des bavettes (pour les plus grands) jetables. J’avoue ce n’est pas très écolo mais c’est hyper pratique et quand on a beaucoup d’heure de voyage ça compte!
  • Un pyjama d’hiver ou une tenue confortable bien chaude x 2. Les vestes à capuches sont idéales pour leur couvrir la tête et les isoler de la clim.

Les occuper

Voici une liste non exhaustive de jouets qui ont beaucoup occupés et occupent encore Fruit de la passion N°1 pendant nos longs trajets et une fois sur place :

  • Des marionnettes à doigt pour leur raconter des histoires sans fin
  • Des gommettes à coller partout, même sur son voisin de droite !
  • Des crayons gras, cela évite de repeindre l’avion
  • De nouvelles histoires à lire
  • Des perles à enfiler de la collection HABA
  • Les boites gigognes, elles s’utilisent aussi dans le bain et à la plage
  • Le jeu « Chut, coco » de HABA (tutti riquiqui mais maousse costaud)

Pour les plus grands vous pouvez leur fabriquer une boite avec quelques Lego et des idées de constructions à reproduire.

Mon neveu de 5 ans adore faire ses cahiers de vacances, ils sont encore ludiques à cet âge.

Le tout est de leur prendre des jeux qui ne font pas de bruit et qui les occupent une fois sur place, vos voisins vous en remercieront! Le mieux est de leur en proposer au moins un ou deux qu’ils découvrent et de préférence compactes mais ça, pas besoin de vous le dire!

En conclusion

Je dirai qu’il faut absolument que vous vous armiez de patience et que vous adoptiez une positive attitude. Il y a forcément un moment où la situation va vous échapper..

Non je ne vous raconterais pas les fois la fois où nous avons failli louper notre vol et où nous avons du courir comme des fous avec le grand qui hurle parce qu’on court trop vite ; ni la fois où Fruit de la passion N°2 avait sa couche qui avait débordé aux contrôles de sécurité juste au moment où il fallait tout re-ranger ; ou encore la fois où l’attente aux douanes était interminable..

Le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est « lancez-vous » et multipliez les expériences ! Après tout, quand vous faites le ratio durée de voyages / vacances, quelques galères pendant le trajet ne devraient pas vous décourager! Et puis gardez à l’esprit que les enfants grandissent.

Des astuces on en a jamais trop, n’hésitez pas à en ajouter en commentaire et, surtout partagez vos galères, histoire que je me sente moins seule !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s